Toutes les façons dont l’épidémie de coronavirus en Chine affecte les géants de la High-tech

Le secteur technologique ressent actuellement l’impact du coronavirus, avec des entreprises qui ferment leurs bureaux, des magasins et des usines en Chine qui restreignent les déplacements non essentiels de leurs employés dans le pays, etc. Ces fermetures, qui devaient initialement durer jusqu’à la semaine de vacances du Nouvel An lunaire fin janvier, ont été rapidement prolongées jusqu’au 10 février. Alors que des signes de reprises commencent à peine en Chine, c’est désormais l’Occident qui est touché de plein fouet par ce que l’OMS a qualifié de pandémie mondiale.

De nombreux effets à court et à long terme sont attendus, allant d’événements reportés à des entreprises qui pourraient ne pas atteindre leur objectif de lancement pendant les vacances en raison des fermetures de bureaux à l’échelle nationale. Voici un aperçu de la manière dont le coronavirus a déjà affecté l’industrie des mastodontes de la High-tech, qui vous est présenté par SFAM.

#1 Apple

Aujourd’hui tout le monde prend un maximum de précaution à l’instar de la directrice des ressources humaines du mastodonte Apple, Deirdre O’Brien, a écrit dans un courriel interne le 7 février que les bureaux et les centres de contact devaient ouvrir la semaine du 10 février, alors que la réouverture des magasins de détail était encore en cours de détermination. « Le nettoyage supplémentaire, les protocoles sanitaires et les restrictions locales autour des espaces publics seront pris en compte dans cette décision », a-t-elle déclaré. Alors que nous avons dépassé cette date, la firme de Cupertino reste prudente en matière de réouverture de magasins ; et l’avenir reste totalement flou : dans une rare mise à jour pour les investisseurs publiée le 17 février, Celle-ci a annoncé qu’elle « rouvrait progressivement ses magasins de détail et qu’elle continuerait à le faire aussi régulièrement et en toute sécurité que possible ».

#2 Amazon

De son côté, Amazon n’ayant pas de bureaux à Wuhan (épicentre de l’épidémie), elle n’a pas encore fermé ses autres locaux de Pékin, Shenzhen, Shanghai ou Guangzhou ; cependant, les protocoles de déplacements et de sécurité ont été réhaussés : tout les employés devant voyager en Chine (pour une raison essentielle à l’activité professionnelle) doivent obtenir une autorisation préalable. Et une période quatorzaine (quarantaine de 14 jours) en télétravail depuis leur domicile leur est conseillé avant qu’ils puissent retourner au bureau.

#3 FaceBook

FaceBook fait partie des rares GAFA n’ayant pas de bureaux en Chine. Néanmoins la société a vivement déconseillé à ses employés de se déplacer en Chine, sauf exception ou nécessité professionnelle pour laquelle aucune autre solution n’a été trouvée. La firme a également également été dans l’obligation de stopper toute nouvelle commande de son Oculus Quest VR (casque de réalité virtuelle) à cause, bien évidemment, de la pandémie de coronavirus. « [Comme] d’autres entreprises, nous nous attendons à un impact supplémentaire sur notre production de matériel en raison du Coronavirus. Nous prenons des précautions pour assurer la sécurité de nos employés, de nos partenaires de fabrication et de nos clients, et nous suivons la situation de près. Nous nous efforçons de rétablir la disponibilité dès que possible », ces propos ont été rapporté par le magazine Androïd Central.

C’est un coup dur pour l’Oculus Quest qui avait fait un carton pendant les fêtes de fin d’année et était en rupture de stock depuis ; une disponibilité avait été avancée pour début février mais il y a fort à parier que les magasins vendeurs du produit ne seront pas capables de tenir cette échéance. Pour la version 64Go, le 10 mars avaient initialement indiqué mais à ce jour (18 mars 2020) tous les magasins sont encore en rupture de stock sans aucune date de disponibilité annoncée.

 

Leave a Reply