Le golf et la question de sa popularité en France

En 1907 Arnaud Massy était le premier Français à remporter l’un des quatre grands tournois de golf. Le premier Français, mais surtout le seul. Pourtant, aujourd’hui, plus personne ne se souvient de lui, à tel point qu’on a même oublié l’endroit où il était enterré. Pourquoi ? Et bien, il semblerait qu’en France le golf ne suscite pas le même engouement populaire que des sports comme le football, le handball ou le rugby. C’est ce que nous explique Franck Peltier, passionné de ce sport.

Pourquoi cette indifférence ?

Pour comprendre l’absence d’intérêt qu’ont les Français pour le golf, il suffit de regarder le nombre de unes consacrées par le journal l’ÉQUIPE à chacun de ces sports. En 2017 par exemple, le journal a consacré 2 187 unes au football, 28 au rugby, 6 au handball et aucune au golf. Pourtant avec plus de 400 000 licenciés, le golf compte plus d’adhérents que le handball ou le rugby. Il est même, d’ailleurs, le septième sport le plus pratiqué en France.

Le golf est si peu populaire pour trois raisons principales, nous précise Franck Peltier. D’abord parce que les Français n’ont pas de très bons résultats dans les compétitions internationales. Car depuis Arnaud Massy, aucun Français n’a remporté l’un des quatre tournois du grand chelem et seulement trois ont réussi à terminer deuxièmes. En comparaison les Américains, eux ont remporté 2 168 victoires sur 440 compétitions.

Le golf est négligé pour ces trois raisons

Pour le joueur Franck Peltier, ces résultats ne sortent pas de nulle part. La France n’a pas de golf de proximité. C’est-à-dire que les joueurs mettent beaucoup de temps pour aller jusqu’à un terrain de golf. Nous en avons très peu, même dans Paris, qui est pourtant la capitale. Les opportunités de jouer au golf à Paris sont vraiment moindres. Cela est possible seulement dans les hippodromes. Il n’y a pas de terrain de golf dans les villes françaises. Alors que quand vous allez à Londres ou à Édimbourg par exemple en Écosse, il y a des terrains de golf dans pratiquement toutes les villes. Le temps perdu à aller jusqu’au club est l’un des critères d’abandon du golf pour les Français.

La deuxième raison, toujours selon Franck Peltier, c’est que le golf manque aussi d’événements fédérateurs. Souvent, la popularité d’un sport va de pair avec un grand événement sportif. Qui, par exemple, n’a jamais eu envie de se mettre au tennis pendant Roland-Garros, au vélo pendant le tour de France. Pour le golf, malheureusement, il n’y a pas d’équivalent, sauf en 2018 puisque la France a accueilli pour la première fois la Ryder CUP qui est la plus prestigieuse des compétitions de golf opposant les États-Unis à l’Europe.

La troisième raison, le golf souffre de son image de sport de riches. Entre l’achat du matériel, l’inscription dans un club et la licence, jouer au golf coûte cher et demande beaucoup de temps nous précise Franck Peltier. D’une certaine manière, jouer au golf est associé à une image de réussite sociale. Sauf qu’en France montrer qu’on a réussi, ce n’est pas très bien vu, contrairement aux États-Unis.

Post Author: O-devis

Leave a Reply