La nouvelle HYUNDAI i10

Les petites citadines ne sont plus attractives comme il y a quelque temps : les ventes ont diminué et les fabricants les ont abandonnées. Par exemple, Ford a retiré Ka + de son catalogue, et même Opel a arrêté les modèles Carl et Adam. Pourtant HYUNDAI ne s’est pas découragée. Selon Prestige Cars, revendeur de voitures d’occasion premium, la firme sud-coréenne vient de dévoiler la troisième génération de l’i10, qui est aujourd’hui un de modèles clé depuis le premier opus de 2008.

Les principales caractéristiques de la i10

À première vue, on pourrait croire qu’il s’agit d’un relooking plutôt qu’à une nouvelle version, la cause, des feux qui remontent toujours très haut sur le capot et du design qui reste quasiment le même. Mais avec, comme même, quelques changements : des grilles en cascade, entourées de feux de jour, d’ailes bombées et d’épaules marquées. Les améliorations peuvent être vues plus clairement au niveau du profil, avec des ailes de forme spéciale et des épaules marquées, mais aussi une vitre quart de fenêtre, qui est encadrée par la forme d’un monogramme i10.

La partie arrière se caractérise par un panneau redessiné et une signature lumineuse nettement plus moderne. Le toit contrasté en option (noir ou rouge) offre un plaisir supplémentaire. Si la longueur de cette petite citadine reste inchangée (3,67 mètres), sa largeur a augmenté de 2 cm et sa hauteur a diminué du même niveau. On retrouve également le même volume de chargement qu’auparavant (252 l kg). Cependant, le seuil de charge a été abaissé de 3 cm, ce qui rend le coffre de l’i10 plus pratique.

Un design très soigné

L’affichage interne n’a rien à voir avec la génération sortante. Malgré la présence de plastique dur (la norme dans cette sous-catégorie de voitures de ville), il fait une impression de haute qualité. Pour Prestige Cars, cela est dû au motif en nid d’abeilles sur le tableau de bord, au support du levier de vitesses et aux haubans de porte, en particulier l’écran tactile de 8 pouces sur la version supérieure.

Placée dans la continuité de la digitalisation, l’interface tactile est compatible Apple CarPlay et Android Auto, mais également avec le nouveau système BlueLink (application permettant d’ouvrir et fermer à distance les portières du véhicule et de le commander vocalement.

Fidèle à sa coutume, l’i10 présente plein de nouveautés au niveau des équipements. Selon les finitions, elle peut être dotée des feux de route automatiques, de la caméra de recul, de la recharge par induction, d’un dispositif de détection de fatigue du conducteur, du système l’alerte anti-collision avec détecteur piéton ou de maintien de voie…

Une mécanique améliorée

Prestige Cars nous explique qu’au niveau de la mécanique, les modèles existants sont toujours constitués du 3-cylindres 1.0 l de 67 ch et du 4-cylindres 1.2 l de 84 ch. Équipés par une boîte mécanique à 5 rapports, ces deux moteurs essence peuvent être joints en option à une boîte robotisée à double embrayage à 5 rapports. Fabriquée en Europe – comme sa version précédente -, l’i10 troisième du nom a était l’une des vedettes du salon de Francfort, qui s’est tenu du 10 au 22 septembre 2019.

Leave a Reply