ventilateur

Les propriétés du système ventilation générale

La mise en place d’une ventilation générale reste, dans l’état actuel des choses, une opération délicate qui demande énormément d’empirisme, de compétence et d’intuition. Voici quelques précautions à prendre en considération lors des travaux d’installation, présentés par BV Froid, expert en ventilation industrielle.

Les paramètres à prendre en compte

Pour commencer, il faut s’assurer d’abord que le recours à une ventilation de type locale est techniquement inenvisageable, car on ne pourra faire appel à la ventilation générale en tant que technique principale que pour la ventilation des ateliers à pollution non spécifique. Dans le cas de locaux à pollution spécifique, il faut opter toujours pour une solution de ventilation locale.

Un élément incontournable à prendre en compte est la compensation des sorties d’air par des entrées correspondantes. En effet, il faut que les ouvertures d’entrée et de sortie d’air soient positionnées convenablement de manière à permettre un écoulement, généralement, depuis les zones propres vers les zones polluées et essayer de faire circuler le plus d’air possible dans ces zones infectées. De plus d’éviter les zones de passage de fluide et que les opérateurs soient installées entre les sources et l’extraction. Un autre point important, c’est de profiter des déplacements naturels des polluants, surtout, l’effet ascensionnel des gaz à haute température.

Il est vrai que l’exécution pratique de ces derniers conseils n’est pas toujours facile, car le principe de ventilation générale implique le traitement de la pollution par dilution et mélange de l’air pollué avec l’atmosphère environnante de l’atelier avant extraction. C’est pourquoi il faut éviter d’imaginer que le polluant suit un trajet spécifique entre la source et l’extraction. Donc les installateurs doivent rester très prudents dans la prévision de la circulation de l’air dans un lieu de travail équipé d’une ventilation générale. Et les directions que l’on peut tracer sur les plans sont très souvent sans fondement réel.

Quelques précautions lors de l’installation

BV Froid recommande fortement d’utiliser de préférence une entrée et une sortie d’air mécaniques. En effet, une sortie d’air naturelle convient mieux dans le cas d’un lieu de travail haut et étroit avec de grosses sources de température élevée. Il est également recommandé d’éviter les courants d’air et les sentiments d’inconfort thermique chez les occupants.

Pour finir, sachez que la ventilation générale n’entrave absolument pas les procédés industriels et laisse une certaine souplesse lors de sa mise en place. Toutefois, on fait état avec ce type de ventilation de certains inconvénients : un niveau de pollution, même traité, est toujours présent, une protection non garantie des travailleurs placés à proximité des sources d’émission d’air pollué, la difficulté à prévoir les mouvements de l’air. S’ajoutent à cela les difficultés de capter les points d’émission de polluants.

Pour finir, les experts de BV Froid estiment qu’il est souhaitable de limiter l’application de la ventilation générale s’il s’agit d’un complément d’une ventilation locale ou lorsque les particules et les gaz polluants sont peu toxiques, émis à un débit très faible et constant dans le temps, que les opérateurs sont suffisamment distant des sources et que, surtout, le recours à une ventilation locale est pratiquement impossible.

Leave a Reply