La collégiale Notre-Dame-en-Vaux de Châlons-en-Champagne

La collégiale Notre-Dame-en-Vaux de Châlons-en-Champagne

Si Châlons-en-Champagne est mondialement célèbre pour ses caves de champagne, la ville possède également un formidable patrimoine, à commencer par sa collégiale Notre-Dame-en-Vaux. Célèbre pour ses deux flèches, elle possède bien d’autres trésors que nous vous proposons de découvrir.

Les flèches de la collégiale, le symbole de Châlons-en-Champagne

Construite du XIIe au XVe siècle, la collégiale Notre-Dame-en-Vaux est devenue le symbole de Châlons-en-Champagne. Elle est facilement reconnaissable avec ses deux flèches, qui sont visibles à plusieurs dizaines de kilomètres. De style gothique, le monument a été labellisé au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques de Compostelle.

Une première chapelle avait été construite au IXe siècle avant que l’église ne soit construite puis occupée au XIIe siècle par des moines chanoines qui se caractérisent par une vie « en collège » (d’où le nom de collégiale). Il faut savoir qu’à l’origine, la collégiale a été construite sur une zone marécageuse composée alors de trois cours d’eau, dont il ne reste aujourd’hui plus que le Mau. Notre-Dame-en-Vaux n’a ainsi été intégrée qu’au XIIIe siècle à l’enceinte de Châlons-en-Champagne.

Son extérieur est composé de quatre tours romanes (qui ne sont pas sans rappeler la cathédrale de Toul) dont deux sont en façade et les deux autres aux angles du chevet et du transept. Ces tours étaient jusqu’à la Révolution surmontées par des flèches.

Ce qu’il faut voir à la collégiale Notre-Dame-en-Vaux

Outre ses célèbres flèches, la collégiale Notre-Dame-en-Vaux possède de nombreux trésors qu’il ne faut manquer sous aucun prétexte.

Au cours de votre venue, vous allez ainsi avoir l’occasion d’admirer ses chapiteaux richement décorés et sculptés mais aussi une sublime sculpture sur bois, « les quatre saisons », réalisée par Hugues Lallemand et visible sur les deux vantaux de la porte latérale sud.

En outre, la collégiale Notre-Dame-en-Vaux est également célèbre pour son imposant carillon de 56 cloches, réalisé par la Maison Bollée, et qui est considéré comme étant l’un des plus grands d’Europe. Ne manquez pas non plus le cadran solaire, gravé au XIIIe siècle, ainsi que le buffet d’orgue et la tribune qui ont été inventoriés au patrimoine culturel. A ce sujet, il faut savoir que des traces de présence d’un orgue ont permis de remonter à 1409.

Enfin, la collégiale possède de magnifiques vitraux qui représentent plusieurs époques de cet art, à savoir :

  • une baie avec des médaillons de l’époque romane au sein de la chapelle nord ;
  • un ensemble du XVIe siècle au niveau des bas-côtés de la nef, avec la légende de la Bataille de Clavijo, la Glorification de la Vierge, la Nativité, la Déposition de Croix ;
  • une vitrerie réalisée lors de la seconde moitié du XIXe siècle avec une rosace occidentale, présentant la Rédemption en son centre.

Pour profiter pleinement de la collégiale Notre-Dame-en-Vaux, il est vivement recommandé de profiter d’une visite guidée. Vous aurez alors l’occasion de découvrir en détail tous les trésors qu’elle recèle ainsi que sa fabuleuse histoire.

NDLR : Attention, le sculpteur Hugues Lallemand dont il est question n’est pas à confondre avec le Hugues Lallemand conseiller en développement.

Laisser un commentaire