Une brève histoire de la communication visuelle

Définit comme l’ensemble des techniques d’information basées sur l’illustration, l’image et le graphisme, la communication visuelle a pour principal objet de transmettre un message donné aux consommateurs. Vous l’aurez compris, c’est en marketing que la communication visuelle est la plus utilisée, et la plus effective. On la retrouve dans un grand nombre de champs comme le packaging de produits, les chartes graphiques ou encore l’aménagement des points de vente. Mais que sait-on vraiment de l’histoire de cette discipline ? A quand remonte-t-elle exactement ?

Qu’est-ce que la communication visuelle ?

Il existe de nombreuses définitions différentes de la communication visuelle. L’une d’entre elles, popularisée par Wikipedia, stipule que la communication visuelle est la transmission d’idées et d’informations sous des formes qui peuvent être lues ou regardées (image, graphisme et illustration). Principalement associée à des images en deux dimensions, elle comprend : l’art, les signes, la photographie, la typographie, le dessin, la conception graphique, l’illustration, la couleur et les ressources électroniques.

La communication visuelle exprime des émotions, des sentiments, des idées, des informations et des pensées par une combinaison de mots et d’images, d’art, de typographie, de photographie, de symboles, de films et/ou de sons. De l’avis de MJM Graphic Design, elle intègre tout un rayon de communication non verbale, bien au-delà des gestes du corps et de l’écriture. Le fait est que la communication s’exprime également par des images, des photos et des symboles et la combinaison de tous ces éléments. Le résultat est appelé communication visuelle.

L’histoire de la communication visuelle

Etant donné l’étendue de la catégorie de la communication visuelle, il est quelque peu difficile de retracer son histoire de manière précise. Néanmoins, certains éléments indiquent qu’il s’agit de la plus ancienne forme de communication. Par exemple, dans certaines régions du monde, on trouve des peintures rupestres datant de milliers d’années, dont certaines remontent à 40 000 ans. Les peintures rupestres sont une forme primitive de communication qui a été dessinée ou gravée dans les murs et les plafonds des grottes. Bien que leur but exact ne soit pas clair, ces peintures comprennent des représentations, entre autres, d’animaux, de paysages et d’espaces sacrés, et constituent une sorte de documentation préhistorique.

Au fur et à mesure que les sociétés se sont développées, les voyages ont mis en contact des personnes parlant des langues différentes. Afin de communiquer, ces personnes ont développé des pictogrammes autour du 4e millénaire avant J.-C. comme moyen de communication. Les pictogrammes sont des images qui représentent des objets physiques et étaient utilisés pour partager des idées ou poser des questions.

Le début de modernisation de la communication visuelle

La communication visuelle telle que nous la connaissons aujourd’hui a vraiment commencé à se développer à l’ère moderne, à peu près de la fin des années 1800 jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Durant le 19e siècle, l’accent a été mis, à juste titre, sur les avancées technologiques et les capacités productives. Peu de temps après, à l’ère moderne, nous avons voulu apprendre à exploiter ces avancées à des fins plus artistiques. L’impression étant devenue une technologie courante et la concurrence alimentant l’innovation, les artistes et les concepteurs ont été poussés à explorer de nouveaux styles et techniques, qui ont rapidement fait leur apparition dans la publicité et l’image de marque.

Laisser un commentaire