Comment réussir l’installation de sa véranda ?

Une véranda est une pièce supplémentaire qui vient s’ajouter à une habitation. Elle est généralement vitrée et sert de salon ou jardin d’hiver, même si d’autres pièces peuvent être y installées (cuisine, chambre, etc.). Il existe deux types de vérandas : les couvertes et les « à jour ». Ces pièces rencontrent de plus en plus de succès parmi les particuliers car la construction d’une véranda possède de nombreux avantages. Premièrement, grâce à ses surfaces vitrées, elle apporte beaucoup de lumière et offre une ouverture sur l’extérieur pour profiter des beaux jours qui arrivent où du paysage hivernale en restant bien au chaud chez soi. Ensuite, elle permet d’apporter un certain cachet à l’habitation et augmente la plus-value du bien lors d’une éventuelle revente. Cependant, faire construire une véranda n’est pas si simple que ça. Il y a plusieurs travaux à prévoir et la facture finale peut vite grimper. De ce fait, il est indispensable de faire appel à l’expertise d’une société spécialisée dans le secteur comme les Vérandas du Trégor.

Depuis 20 ans, les Vérandas du Trégor réalise la construction de véranda pour les particuliers, notamment grâce à l’aide de techniques numériques modernes comme la modélisation 3D. Les professionnels de l’entreprise sont à l’écoute des clients pour l’accompagner dans son projet. Ils sont toujours présents pour répondre au moindre question des particuliers : Quel est le prix d’une véranda ? Vers qui se tourner pour faire construire sa véranda ? Quelles sont les démarches à faire ? Quel modèle de véranda choisir ? Quel usage en faire ? Quel vitrage choisir ? Comment protéger sa véranda de la chaleur ?

Vers qui se tourner pour faire construire sa véranda ?

Assez onéreuse, la construction d’une véranda n’est pas à prendre à la légère. De ce fait, il est vivement conseillé de bien choisir son prestataire pour avoir un travail de qualité. Les vérandas sont le domaine des artisans, il faut donc, avant de choisir une entreprise, demander à voir des exemples de réalisations et pas seulement en photo. Vous pouvez vous rendre directement voir sur place avec l’accord des occupants. Des professionnels sérieux et fiables encouragent cette démarche et vous donnent même les coordonnées de ses anciens clients. De plus, vous pouvez vous tourner vers des sociétés qui ont la certification Qualibat Véranda pour avoir un gage de savoir-faire et l’assurance qu’elle est couverture par une garantie décennale.

Les Vérandas du Trégor se présente comme une entreprise de qualité qui ont réalisé de nombreuses vérandas. Toutes leurs réalisations sont sur leur site et il propose des outils numériques de simulation 3D pour donner un aperçu au client de leur véranda.

Quelles sont les démarches à suivre ?

Avant de débuter la construction de votre véranda et en apprendre plus sur la faisabilité des travaux, vous devez vous rendre en mairie pour consulter le COS (coefficient d’occupation des sols) qui fixe les possibilités d’extension de votre habitation. Cependant, il faut savoir que toute construction de véranda nécessite une autorisation administrative. Il y a deux cas de figure différents : si la superficie de la véranda est inférieure à 20 m², il suffit de demander une déclaration de travaux. Si elle est supérieure, il faudra un permis de construire qui doit être déposé à la mairie et qui doit faire figurer des documents techniques comme les plans masse. De plus, si la surface augmente au-delà des 150 m² avec l’implantation de la véranda, il faut faire appel à un architecte.

Quel est le prix d’une véranda ?

Le prix d’une véranda dépend de plusieurs facteurs : matériau utilisé, surface, nature du terrain, choix du vitrage, choix des aménagements. De manière générale, pour une véranda en aluminium, il faut compter entre 1000 et 1500 euros par m², pour un modèle en bois, les prix sont aux alentours de 1500 et 2000 euros par m² et pour une véranda en fer forgé, il faut compter entre 2000 et 2500 euros par m².

Cependant, il n’y a pas que le prix de l’installation et de la véranda qu’il faut prendre en compte. En effet, puisqu’elle augmente la surface habitable, ce nouvel espace à des répercussions sur le calcul de la taxe d’habitation et de la taxe foncière. De plus, comme toute construction, elle est soumise à la fiscalité de l’urbanisme, c’est-à-dire : taxe locale d’équipement (TLE), taxe départementale des espaces naturels sensibles (TDENS), taxe pour le financement des Conseils d’architecture, d’urbanisme et d’environnement (TDCAUE). Pour être au courant du montant de ces taxes, il faut se rendre à votre mairie car elles sont définies localement.

Quel modèle de véranda choisir ?

Il existe plusieurs modèles de vérandas au style différent. Votre choix dépendra donc de vos propres goûts et de la décoration que vous souhaitez faire. Cependant, quel que soit vos choix, une bonne véranda doit se fondre dans le paysage et se marier à l’architecture déjà existante de la bâtisse. Son style dépend donc des matériaux utilisés, de la surface de vitrage et de la répartition entre les deux.

Avant de choisir votre véranda, il est important de se renseigner sur les différents matériaux existants :

  • L’acier : C’est le matériau de base des premières vérandas, cependant, à partir du XXème siècles, il a été délaissé à cause de sa tendance à rouiller. Grâce aux progrès techniques, il revient en force ces dernières années. En effet, les traitements le rendent moins sensible aux intempéries (sablage, métallisation) et les nouvelles peintures (polyuréthane ou Époxy) lui offre un meilleur rendu, satiné ou brillant. Possédant une meilleure résistance mécanique que l’aluminium et une bonne résistance thermique, l’acier permet de faire des constructions tout en finesse pour des styles modernes ou classiques.
  • L’aluminium : Ce matériau occupe la place de leader sur le marché des vérandas car il possède de nombreux avantages. Tout d’abord, il s’adapte parfaitement aux grandes constructions et grâce à sa solidité il peut supporter de grandes surfaces vitrées. Ensuite, il est inaltérable et ne nécessite pas de traitement par rapport aux intempéries. Enfin, il peut être laqué et peint dans de nombreuses couleurs et finitions. Par contre, il possède un défaut majeur, son grand pouvoir de conductivité. Néanmoins, les fabricants ont mis au point des menuiseries à rupture de pont thermique qui permettent de ne plus laisser passer le chaud ou le froid.
  • Le bois : il occupe une faible part du marché mais pourtant le bois possède de nombreuses qualités. Tout d’abord, il se présente comme un bon isolant et il permet de s’adapter à tous les types d’architectures. Il est important de noter que quelques essences de bois offrent la durabilité et la stabilité nécessaires à la construction d’une véranda. On peut citer le red cedar, qui est léger et inerte et qui a un coefficient de dilatation presque nul ; et le teck qui a les mêmes qualités mais qui est plus lourd et plus cher. Cependant, il est aussi possible d’utiliser des bois traités en autoclave pour faire quelques économies. Pour finir, ce matériau nécessite un entretien constant, il doit être lasuré ou peint environ tous les 2 à 3 ans.

Comment orienter sa véranda ?

C’est une question importante qui peut trouver réponse dans l’avis des Vérandas du Trégor. D’après eux, l’orientation dépend de la région où vous êtes. Par exemple, dans les régions méridionales, la véranda doit être exposée sud-est pour préserver les habitants des grosses chaleurs de l’été, pour le Nord de la Loire, c’est au sud-ouest qu’elle sera orientée.

Quel vitrage choisir ?

Partie intégrante de votre véranda, il existe une multitude de vitrages différents. Vous pouvez choisir des vitres claires. C’est ces dernières qui sont le plus souvent utilisées pourtant, il existe d’autres vitrages : imprimés (dessin sur une ou deux faces), mats (partiellement ou intégralement) et sablés (motifs uniformes ou en multi-relief).

Ensuite, les parois vitrées doivent répondre à des normes de sécurité : la protection des personnes contre le risque de blessures et la protection des biens et la sécurité contre l’effraction. Pour répondre à ces exigences, il n’existe que deux types de verres, les verres trempés thermiquement et les verres feuilletés.

Comment protéger sa véranda de la chaleur ?

Enfin, cette dernière question est primordiale à prendre en compte lorsque vous projetez de faire construire une véranda. Étant entièrement constitué de verre, la température à l’intérieur de la véranda monte vite en été. De ce fait, il est nécessaire de l’équiper en conséquence. Pour ce faire, vous pouvez utiliser plusieurs protections :

  • Les protections extérieures : très efficace, elles intercepter les rayons du soleil avec que ceux-ci n’atteignent la surface vitrée et ne provoque un effet de serre.
  • Les volets roulants : protection polyvalente, ils permettent d’arrêter les rayons du soleil mais aussi le froid. De plus, ils protègent les parois vitrées contre les intempéries et étouffent le bruit de la pluie.
  • Les brise-soleil : leurs lames en aluminium se déploient et s’orientent vers le soleil pour doser la quantité de lumière et baisser la température.

 

Maintenant vous pouvez vous lancer dans votre projet de véranda en toute confiance, en demandant l’avis des Vérandas du Trégor.

Post Author: O-devis

Leave a Reply