Travail en hauteur et sécurité dans le nettoyage de vitres

Compte tenu du nombre croissant des grandes surfaces vitrées, l’industrie du lavage de vitres a connu d’importantes transformations ces dernières années, et de nouvelles entreprises ont ainsi vu le jour et se sont spécialisées dans cette activité, qui fait appel à différents types d’équipement et qui comporte des risques assez élevés pour les employés, notamment les laveurs de vitres. Au cours de cet article, Albiance nous explique en quoi consiste cette activité ainsi que le métier du laveur de vitre.

Qu’est-ce qu’un laveur de vitres en hauteur ?

Travaillant en hauteur, le laveur de vitres intervient pour nettoyer les vitres difficiles d’accès comme celles des façades de bâtiments, des toitures, d’immeubles, ou encore des églises. Il utilise dans la plupart des cas les techniques traditionnelles du laveur de vitres classique, telles que l’Américaine, la Française et la Scandinave.

Donc son travail ne diffère pas beaucoup de celui du laveur de vitres traditionnel, à la différence que ce professionnel travaille à des dizaines de mètres du sol. Il utilise donc deux moyens d’élévation qui sont la corde et la nacelle.

Les obligations de l’employeur

Comme nous faisons face à une activité assez complexe et qui comporte beaucoup de risque pour l’employé, l’employeur s’engage à fournir aux laveurs de vitres en hauteur des équipements complets et surtout en excellent état. Il lui est aussi primordial de s’assurer que tous les employés exposés à une chute de plus de dix pieds (3 mètres) portent les équipements de protection nécessaires à leur sécurité.

L’employeur doit aussi informer le propriétaire du bâtiment en question de toute anomalie détectée notamment dans les installations électriques, les points d’ancrage et le fonctionnement des équipements.

Les obligations du propriétaire du bâtiment

Lorsque le bâtiment dispose des équipements installés en permanence le propriétaire doit veiller à les maintenir en un très bon état afin d’éviter les mauvaises surprises.

Par contre, lorsque le bâtiment ne dispose pas d’équipements installés en permanence, le propriétaire du bâtiment doit obligatoirement demander à un ingénieur de lui dresser un plan d’installation des équipements, l’emplacement des points d’ancrage ainsi que la longueur des porte-à-faux.

Il est aussi responsable de la procuration des installations électriques permettant le branchement.

Les responsabilités du laveur de vitres

Pour sa part, le laveur de vitres s’engage à porter les équipements de protection individuelle fournis par l’employeur, pour assurer sa sécurité notamment lorsqu’il est exposé à une chute de plus de 3 mètres.

Il est également obligé de respecter les directives et prescriptions de son employeur portant sur l’usage et l’ancrage des cordes d’assurance, des organes de suspension, etc…

Il lui importe aussi d’informer immédiatement son employeur ainsi que le propriétaire du bâtiment de toute anomalie constatée dans le fonctionnement des équipements.

Au-delà de l’application des directives et le port d’équipements de protection, le laveur de vitres est aussi soumis aux conditions climatiques. En effet, il est hors question qu’il intervienne en cas de forte pluie ou encore de fort vent.

Donc pour que le lavage de vitres en hauteur se fasse dans de bonnes conditions, Albiance recommande aux propriétaires de bâtiment, employeurs et employés de tenir leurs engagements et de s’acquitter de toutes les obligations susmentionnées.

Post Author: O-devis

Leave a Reply