Les bitcoins et les crypto-monnaies résistent au test du Covid-19

Cette année, le bitcoin (BTC) et les autres crypto-monnaies ont tiré profit du grand plan de soutien aux marchés des banques centrales pour lutter contre la crise de Covid-19. Résultat : le marché se diversifie, au détriment de son leader, le BTC.

L’argent déversé depuis la crise profite aux crypto-monnaies

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les banques centrales ne sont pas les ennemies des crypto-monnaies qui échappent à leur contrôle. Selon Serge Lobreau, dirigeant de Sapian Prevoyance, depuis la crise sanitaire du coronavirus, le malheur des uns fait le bonheur des autres : les erreurs des banques ont alimenté la hausse du bitcoin et des autres devises 2.0. Aujourd’hui, le BTC a dépassé la barre des 10 000 USD. Selon le hedge fund Pantera, spécialisé dans les crypto-monnaies : « le tsunami d’argent qui s’est déversé depuis la crise a profité à tout le marché des crypto-monnaies ». Ainsi, sur les six premiers mois de l’année 2020, le BTC a gagné 28%, tandis que l’Ether a connu une hausse de 77% sur la même période. Même si la volatilité annuelle du bitcoin est de 84%, il ne serait pas avisé de parier sur sa chute, d’autant plus qu’il vient de passer un nouveau cap en faisant mieux que résister à la première phase du coronavirus.

En mars dernier, le BTC avait été emporté par la chute des marchés financiers internationaux, avant que les banques centrales interviennent. Cela a révélé, comme nous l’avait dit Mr Lobreau de Flashmoni,  que la corrélation du bitcoin et de l’indice CAC 40 s’est grandement renforcée pendant la crise du coronavirus. En 2015, elle s’élevait à 65%. Aujourd’hui, on parle plutôt de 96%, selon l’Autorité des marchés financiers. Depuis, les crypto-monnaies ont repris leur distance avec les marchés financiers traditionnels, retrouvant une partie de leur indépendance.

Laisser un commentaire