Nichiren Daishōnin, l’histoire d’un moine bouddhiste

Nichiren Daishōnin, l’histoire d’un moine bouddhiste

Nichiren Daishōnin, appelé également Nichiren Shōnin ou plus communément Nichiren, est l’un des plus célèbres moines bouddhistes japonais de l’époque de Kamakura. Il est connu pour avoir fondé une nouvelle école de bouddhisme mahayana, la Nichiren Shū, dont l’enseignement repose sur le Sūtra du Lotus comme le prouve le mantra « Nam(u)-myōhō-renge-kyō », qui signifie « dévotion à la Loi merveilleuse du Sūtra du Lotus ».

Un moine érudit et visionnaire

Nichiren est né sous le nom de Zen-nichi-maro dans un hameau de pêcheurs japonais à Kominato en 1222. Il est d’ailleurs à noter que ce lieu a été classé comme l’un des « Quatre Lieux Sacrés du bouddhisme de Nichiren ».

Il intègre le Seichō-ji à 11 ans et reçoit une instruction générale mais aussi sur le bouddhisme. Il prononce ses vœux et devient moine en 1237, sous le nom de Zeshō-bō Renchō où Renchō, que l’on peut traduire par « croissance du lotus ». Très pieux, il écrit en 1276 sa « Lettre aux moines du Seichō-ji » où il explique avoir prié devant la statue de Kokūzō Bosatsu afin de devenir l’homme le plus sage du Japon et avoir les clés pour comprendre chaque sūtra. Pour cela, il étudie sans relâche auprès de diverses écoles et approfondit ses connaissances.

Le Sûtra du Lotus, la base de l’enseignement de Nichiren

Il décide ensuite de créer sa propre école et prend à cette occasion le nom de Nichiren, dont l’étymologie vient de « Nichi » (« Soleil ») et « ren » (la contraction du mot « renge » pour « Lotus »). Il faut savoir que Nichiren se considérait comme l’incarnation du bodhisattva Vishishtacaritra et c’est pourquoi il n’a eu de cesse de partager son savoir et d’enseigner le Sûtra du Lotus à travers le mantra Nam(u)-myōhō-renge-kyō. Cet enseignement, accessible à tous, permet à chacun de trouver sa bouddhéité.

De nombreux disciples l’épaulèrent et lui ont succédé lorsque le moine décida de se retirer dans le mont Minobu. Les disciples ont alors créé des écoles afin de partager l’enseignement de Nichiren, comme le Risshō Kōsei Kai ou encore la Soka Gakkai.

La Soka Gakkai suit avec fidélité les principes initiés par le moine Nichiren. Les adeptes peuvent approfondir leurs connaissances au sein de la Soka Gakkai dans le monde entier, notamment au Canada, en Belgique, en France ainsi qu’en Suisse.

Laisser un commentaire