assurance auto

Que choisir dénonce l’augmentation des assurances

Le confinement décrété par le gouvernement français en réplique à la crise sanitaire mondiale s’est répercuté sur le marché des assurances. Après avoir réalisé des bénéfices d’environ 2,2 milliards d’euros sur les contrats d’assurance auto/moto, les compagnies s’apprêtent à récidiver avec une hausse tarifaire de 2 % en 2021. Cette fois encore, c’est l’association Que Choisir qui tire la sonnette d’alarme.

Un premier constat au printemps 2020

Le premier confinement de l’année 2020 s’est caractérisé par une baisse des accidents de la route estimée à 14 %. Parallèlement à cette situation salutaire, les compagnies d’assurance ont maintenu les primes des usagers de la route en raison d’une probable hausse des sinistres une fois les mesures de confinement levées. Bien que cette situation ne soit pas vérifiée, les structures d’assurance refusent de rétrocéder le trop-plein perçu auprès des assurés.

L’association Que Choisir a dès lors demandé au gouvernement de prendre des mesures coercitives pour une diminution des primes d’assurance de l’ordre de 29 euros par moto et de 50 euros par auto. En dehors des 2,2 milliards concernés par cette rétrocession, une augmentation des primes de l’ordre de 2 % est prévue pour 2021. Que Choisir dénonce une inadéquation entre cette situation et l’engagement pris par la présidente de la Fédération française de l’assurance de réduire les primes en cas diminution des accidents en France.

Les assurés fidèles laissés pour compte

Certains assureurs sont sur la même longueur d’onde que l’association Que choisir et partagent le même avis. Actudata par exemple a récemment publié un article dans ce sens et met en lumière les exactions du système actuel. Cette vision repose sur un postulat de base : lorsque les risques d’accident de la route diminuent au cours du contrat, l’assuré a le droit de bénéficier d’une réduction de prime. Dans le cas contraire, il a la possibilité de résilier son contrat.

Soutenue par le ministre de l’Économie et des Finances ainsi que plus de 600 000 consommateurs, cette approche a fait naître des comportements peu recommandables chez certains assureurs. Ils procèdent à des ristournes individuelles pour retenir les clients susceptibles de rompre leurs contrats. Les clients fidèles sont considérés comme acquis et certaines compagnies proposent des remises importantes pour attirer les prospects.

Pour obtenir gain de cause et assainir le marché des assurances, l’association Que choisir lance un appel à la mobilisation des assurés. Elle met à leur disposition un formulaire leur permettant d’exiger la diminution des primes d’assurance et demande aux consommateurs de faire jouer la concurrence en faveur des compagnies respectables.

Laisser un commentaire