Pompe à chaleur : un marché en forte hausse

Actuellement, un grand nombre de ménages français passent aux pompes à chaleur. C’est ce qui a été révélé dernièrement dans une étude effectuée par l’Observatoire des Énergies Renouvelables (Observ’ER). En 2018, le marché des PAC a connu une progression de 18% par rapport à 2017. Cette amélioration s’explique par la relance des constructions neuves ce qui stimule la vente de ces dispositifs. Alpes Energies Nouvelles, société spécialisée dans la vente des pompes à chaleur, fait le point sur la situation actuelle du marché français.

Le segment à chaleur aérothermiques en France

D’après l’enquête, le marché des pompes à chaleur aérothermiques a progressé de 18% par rapport à 2017. Et ce grâce à la relance des constructions neuves, qui a débuté en 2016 et qui a continué jusqu’au début du deuxième semestre de l’année passée. En somme, en 2018 environ 591 700 pompes à chaleur aérothermiques ont été installées dans de nouvelles constructions.

Les pompes à chaleur air/air sont les plus privilégiées. Par rapport à 2017, ce segment de marché a progressé de 19%. Selon Alpes Energies Nouvelles, cette amélioration revient principalement, aux aides mises en place par l’État. Celles-ci ont grandement facilité le remplacement des anciens dispositifs de chauffage.

Depuis 2017, les PAC ont aussi tiré profit de cette vague de remplacement. En total, 498 120 pièces ont été vendues au cours de l’année dernière. Les pompes à chaleur air-eau, pour leur part, ont connu une hausse de 15% qui s’est traduite par l’installation de 93 580 pièces.

Donc dans l’ensemble, le segment des pompes aérothermiques s’est bien porté en 2018. On peut dire qu’il a bien profité des aides étatiques liées à la rénovation énergétique, notamment dans le cadre du remplacement des anciennes installations au fioul par d’autres plus écologiques.

Le marché des pompes à chaleur géothermique peine à se développer

Depuis 2008, le marché des pompes à chaleur géothermique est en recul, les ventes ont passé de 21725 à 3080 en 10 ans. Même si elles se sont stabilisées en 2016, ce segment peine toujours à se développer. Actuellement, les ventes ne dépassent pas 3 000 unités, notamment face à la forte concurrence des PAC aérothermiques.

En effet, l’étude menée par l’Observatoire des Énergies Renouvelables a révélé d’autres indicateurs pertinents. Parmi lesquels on note, la répartition des PAC sur l’ensemble du territoire. Il a ainsi été constaté que l’activité des PAC géothermiques se focalise dans les régions suivantes : Normandie, Auvergne-Rhône-Alpes et Bretagne. De plus, ces 3 régions représentent 52 % de l’ensemble du marché. Pour les installations aérothermiques, bien qu’elles soient réparties de façon équilibrée sur tout le territoire, la moitié de ce type d’installation se concentre dans 4 grandes régions : Normandie, Provence-Alpes-Côte, Grand Est et Pays de la Loire d’Azur.

Post Author: O-devis

Leave a Reply