Antoine de Tounens

Araucanie : l’histoire incroyable du royaume d’Antoine de Tounens

Connaissez-vous le royaume d’Araucanie ? Ce dernier, qui fait partie des territoires de l’Argentine et du Chili, a été fondé en Araucanie et Patagonie. Son histoire est tout simplement incroyable et mérite d’être connue. Elle n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle de Seborga et de Nicolas Mutte de Sabourg, qui est également un formidable témoignage de la création d’un État-nation. Nous vous proposons de découvrir cette histoire extraordinaire sans plus attendre.

Un avoué Français à l’origine du royaume d’Araucanie

Le royaume d’Araucanie et de Patagonie, que l’on retrouve parfois sous le nom de royaume de Nouvelle-France, est apparu lors de la signature de deux ordonnances en 1860 signées par un Français, Antoine de Tounens, un avoué français vivant en Araucanie. Ce dernier a été proclamé Roi au cours d’assemblées de Mapuches, un groupe ethnique et autochtone du Chili et d’Argentine, en 1860.

Antoine de Tounens a ensuite été arrêté, déclaré fou puis expulsé par la Cour suprême de Santiago. Il a alors tout mis en œuvre pour revenir en Araucanie afin de réclamer son trône ainsi que pour fédérer les Mapuches contre la République chilienne qui a colonisé leurs territoires.

Quelques années après son décès en 1878, un testament cryptographique refait surface, dans lequel son ancien secrétaire, Achille Laviarde apparaît comme son héritier. Ce dernier serait ainsi le prétendant légitime au trône d’Araucanie.

Un royaume engagé envers sa communauté

Le Royaume d’Araucanie et de Patagonie continue encore aujourd’hui à défendre les droits et les intérêts de la communauté Mapuche. Il est considéré comme une micro-nation, et a à sa tête depuis 2018 Frédéric Luz, élu Frédéric 1er.

Même si la Maison Royale d’Araucanie s’est retrouvée en exil pendant de longues années, elle n’a pour autant jamais renoncé à ses droits au point de vue droit international.

Laisser un commentaire