Fosfomycine

Fosfomycine : mode d’action, posologie et contre-indications

Les infections urinaires sont assez fréquentes chez les femmes, qu’elles soient adolescentes ou adultes. Si une bonne hydratation contribue à l’atténuation des symptômes ressentis, la prise de la fosfomycine permet de les traiter efficacement. Voici l’essentiel à savoir sur cet antibiotique.

Composition et mode d’action de la fosfomycine

La fosfomycine est un antibactérien prescrit exclusivement aux femmes et adolescentes souffrant de la cystite aiguë, une infection localisée dans la vessie. Cet antibiotique empêche la prolifération des agents pathogènes et permet de réguler l’activité urinaire au bout de quelques jours. Il s’agit d’un médicament de 3 grammes, disposant d’un arôme proche de l’orange et composé de plusieurs excipients tels que la saccharine sodique, le saccharose et le calcium hydroxyde.

fosfomycine sel disodique et trometamol structure chimique

La fosfomycine mylan se présente aussi bien en granulés pour solution buvable que sous la forme parentérale. Dans ce dernier cas, elle est uniquement réservée à un usage hospitalier, notamment pour le traitement des infections graves, dont les germes sont multirésistants.  Sachant que ce produit n’a pas d’effet sur certains germes tels que les streptocoques, les anaérobies, le chlamydia et le mycoplasme, l’association avec un autre antibiotique est recommandé afin d’éviter les risques de mutation.

Posologie, efficacité et contre-indications de la fosfomicyne

L’administration de la fosfomycine 3g se fait par voie orale, en une dose unique. Le médicament doit être dissous dans un verre d’eau et pris instantanément après sa préparation. Il est conseillé de prendre le produit à jeun, deux à trois heures avant ou après le repas et de préférence avant le coucher. Une vidange préalable de la vessie est également recommandée en amont de l’administration par voie orale.

Après la prise d’une dose unique de fosfomycine temps effet, les symptômes devraient disparaître au bout de deux ou trois jours. Cette efficacité a d’ailleurs été confirmée par les patients ayant suivi un traitement à la fosfomycine trométamol.

Aucune interaction médicamenteuse de la fosfomycine n’a été rapportée par base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr dans le cadre d’un traitement à base de cet antibiotique. Ce produit est également contre-indiqué chez les patients présentant une intolérance au fructose, un déficit en sucrase ou un syndrome de malabsorption du glucose ou du galactose. De plus compte tenu de sa très forte concentration en sodium, il est recommandé de faire attention chez les patients suivant un régime hyposodé strict ou de suivre, pendant le temps de la prise de l’antibiotique, un régime alimentaire adapté afin d’éviter une surcharge en sodium.

L’efficacité de la fosfomycine n’ayant pas été établie chez les femmes enceintes et les enfants âgés de moins de 12 ans, par souci de santé il est recommandé de ne pas leur en prescrire. De la même manière, il est impossible d’acheter la fosfomycine sans ordonnance ou l’avis d’un pharmacien.

Effets indésirables de la fosfomycine

La prise du monuril fosfomycine peut donner lieu à certains effets indésirables, en l’occurrence la vulvovaginite qui est une inflammation du vagin et de la vulve, causée par une infection locale d’origine virale.

Fosfomycine quel avis ? Selon les patients ayant été soumis à un traitement à base de fosfomycine, la prise d’une dose unique affecte les voies gastro-intestinales et peut occasionner des diarrhées. Toutefois, ce mal est généralement de courte durée et disparaît spontanément. De plus son efficacité dans certains types d’infection en font un agent relativement fiable.

Effets indésirables et effets secondaires de la fosfomycine : La nausée, le choc anaphylactique, l’hypersensibilité, les céphalées, le vertige, les éruptions cutanées ainsi que les vomissements sont des effets susceptibles d’être observés suite à la prise de fosfomycine. Si vous-même observez un effet indésirable suite à la pris de ce médicament, vous pouvez en informer de suite votre médecin traitant ou le médecin à l’origine de la prescription ainsi que faire un signalement à l’ANSM et aux centres régionaux de pharmacovigilance via le site internet signalement-sante.gouv.fr.

Laisser un commentaire