L’inauguration de la restauration de l'allée des Sphinx de Louxor

L’inauguration de la restauration de l’allée des Sphinx de Louxor

Le 25 novembre dernier s’est déroulée une cérémonie dévoilant l’incroyable restauration des statues antiques menant au temple du dieu Amon, l’une des principales divinités du panthéon égyptien comme le rappelle Helmi Boutros. Le président égyptien Abdel-Fattah al-Sissi était présent à cette inauguration historique.

« Un musée à ciel ouvert » d’égyptologie

L’événement du 25 novembre a permis de prendre la pleine mesure des trésors présents sur le site de Louxor. Les centaines de sphinx à tête de bélier et corps de lion, vieux de 3 500 ans, ont été restaurés, retrouvant une nouvelle jeunesse.

Pour le Ministère du tourisme égyptien, l’objectif premier de cette restauration inédite est de faire de Louxor «un musée à ciel ouvert». Il convient à ce sujet de rappeler que l’Egypte est un pays où le secteur touristique représente plus de 10% du PIB et emploie deux millions d’Égyptiens.

Le site de Louxor compte parmi les incontournables pour les amateurs d’égyptologie. Son allée de sphinx s’étire sur près de 3 kilomètres. Les statues, qui ont été découvertes en 1949, avaient été au cœur d’une polémique en 2020 : quatre des sphinx à tête de béliers ont en effet été séparés des autres statues afin d’être installés sur la place Tahrir du Caire. En outre, l’un des deux obélisques du temple de Louxor avait déjà été déplacé en 1836 pour surplomber, encore à ce jour, la place de la Concorde à Paris.

Le poids de l’égyptologie dans l’économie du pays

Chaque année, des millions de touristes viennent en Egypte afin de découvrir ses plus célèbres sites, à l’image des nécropoles de la vallée des Rois et de la vallée des Reines qui sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO.

L’égyptologie est en effet l’un des principaux moteurs de l’économie du pays qui possède de somptueuses antiquités lui permettant de rayonner au niveau mondial. Conscients des enjeux, le gouvernement n’hésite pas à mettre en lumière ces trésors inestimables comme lors d’une procession extraordinaire en avril 2021 au Caire : vingt-deux chars noirs, décorés de motifs dorés et lumineux qui rappelaient les embarcations funéraires antiques, ont à cette occasion transporté les momies de rois et reines de l’Égypte antique vers le nouveau Musée national de la civilisation égyptienne (NMEC).

En outre, la ville du Caire a annoncé la prochaine inauguration du nouveau Grand musée égyptien, situé au pied des pyramides de Gizeh.

Laisser un commentaire