asset manager

Qu’est-ce qu’un asset manager ?

L’asset manager est devenu un métier très prisé. Cette fonction stratégique, comme le rappelle Ralph Kattan, consiste à gérer un portefeuille d’actifs immobiliers que ce soit pour des personnes morales ou physiques. Ce professionnel a ainsi pour principale mission de valoriser des actifs grâce à une gestion locative, financière et technique optimale.

Les missions de l’asset manager

L’asset manager possède de solides compétences immobilières, techniques, financières mais aussi juridiques. Il a en effet de nombreuses missions à son actif à commencer par des négociations et des opérations d’acquisition/cession.

Ce professionnel doit également analyser les performances des immeubles dont il a la charge afin de prendre les décisions d’arbitrage nécessaires. Il doit pour cela assurer un reporting régulier qu’il communique au propriétaire et élaborer le business plan pour chaque immeuble. C’est également lui qui effectue des études de performance des divers projets d’investissement et prépare les dossiers qu’il présente aux comités d’investissement.

L’asset manager assure en outre une veille permanente, pilote les projets de vente et coordonne les procédures de due diligence (auprès des cabinets d’avocats, des notaires, etc.).

Comment devenir asset manager ?

Pour accéder à la profession d’asset manager, il est nécessaire de suivre une formation complète de niveau Bac+5 afin d’acquérir toutes les compétences nécessaires. Les parcours sont toutefois multiples et il est possible de suivre un Master en gestion d’actifs, en finance ou encore en gestion du patrimoine. Il est en outre possible d’opter pour un diplôme en école d’ingénieurs ou de commerce.

L’enjeu est d’opter pour une formation qui permette d’acquérir des connaissances pointues dans le domaine juridique, fiscal, comptable et immobilier.

A l’issue de la formation, il est alors possible d’exercer le métier d’asset manager auprès de différents structures :

  • les sociétés d’assurance ;
  • les banques ;
  • les fonds de private equity (ou fonds capital-investissements) ;
  • les hedge funds (ou fonds spéculatifs) ;
  • les sociétés foncières.

Il est en outre possible d’exercer en tant que consultant indépendant.

Laisser un commentaire