Socio esthetique

Socio-esthétique: les soins esthétiques s’allient aux soins médicaux

Prendre soin de soi présente une dimension encore plus large pour les personnes fragilisées, notamment en établissement spécialisé. Les professionnels, comme la Fondation Mallet, ont rapidement saisi les enjeux d’apporter un peu de bien-être à ce public sensible. La socio-esthétique a ainsi pris de plus en plus de place au cours des dernières années, pour tous les bienfaits qu’elle procure. Le point dans cet article.

Qu’est-ce que la socio-esthétique ?

La socio-esthétique est définie par le CODES (COurs D’ESthétique à option humanitaire et sociale) comme étant « la pratique professionnelle de soins esthétiques auprès de populations souffrantes et fragilisées par une atteinte à leur intégrité physique (maladie, accident, vieillesse…), psychique (maladies mentales, addictions,…) et/ou en détresse sociale ».

Si le maquillage et les soins peuvent avoir de prime abord une connotation futile, il en est pourtant tout autrement. En effet, la socio-esthétique joue un réel rôle dans la prise en charge et le rétablissement de personnes malades ou fragilisées. On lui attribue même une valeur d’action réparatrice.

Les bienfaits de la socio-esthétique

Grâce à une dynamique de bien-être, tant physique que psychique, la socio-esthétique permet un accompagnement corporel, qui permet de se réapproprier son corps, mais aussi de se reconstruire une image de soi. En outre, elle possède également un effet bénéfique sur l’anxiété, en cela qu’elle apaise : des tests ont d’ailleurs souligné une baisse de la tension artérielle des personnes profitant de séance de socio-esthétique.

Ces ateliers contribuent aussi bien à ressentir un bien-être physique qu’émotionnel : en effet, la socio-esthétique permet de reprendre confiance en soi, et de favoriser les relations aux autres. De nombreuses études ont ainsi mis en lumière le rôle de la socio-esthétique dans le lien social.

 

Laisser un commentaire