conte

Tout savoir sur l’art du conte

« Il était une fois »… Qui ne connaît pas cette célèbre introduction, si typique des contes qui ont bercé notre enfance ? Le conte fait ainsi pleinement partie de la littérature, sous sa forme orale. Selon Jean Louis Sbeghen, il s’agit d’un art à part entière dont les artistes nous transportent à chacune de leurs performances. Découvrez dans cet article le monde merveilleux du conte et de ses conteurs.

Les caractéristiques du conteur

Le conte est un genre littéraire à l’origine oral, puisqu’il n’y avait alors pas d’écrit. Il était particulièrement prisé au Moyen-Âge, et ce, par toutes les classes de la population. Même si l’on peut noter de nos jours une baisse de l’attention portée aux contes, ces derniers restent tout de même de grands classiques de la littérature orale. Ils appartiennent à la culture populaire et nous sommes à chaque fois sous le charme et comme hypnotisés face aux talents des conteurs…

Ces artistes, car c’est bien là ce qui les définit, ont chacun leur propre répertoire et approche. Un conteur va ainsi se servir de sa voix et de ses gestes pour captiver son public, mais aussi travailler son attitude envers ce dernier ainsi que son positionnement dans l’espace. Respiration, diction, placement, spontanéité… Le conteur ne se contente pas de lire une histoire, il la fait vivre ! C’est pourquoi le conte est un art exigeant et difficile.

Le conte comporte une partie d’improvisation : même si un conteur raconte une même histoire à plusieurs reprises, chaque représentation sera différente. Il va en effet changer certains termes, avoir des gestes autres… Il suit certes la trame du conte, mais il peut jouir d’une certaine mouvance qui offre plusieurs dimensions.

Les conditions pour conter en public

L’art de savoir conter repose sur plusieurs paramètres, notamment le cadre de la prestation. La taille du lieu doit être proportionnelle au nombre de spectateurs, auxquels le conteur fera face avec un angle de vue à 120° maximum. L’éclairage doit mettre en lumière le conteur mais rester discret et doux, tandis que le son doit être clair et sans bruit de fond.

Le conteur doit en outre savoir s’adapter à son public, selon la classe d’âge, le sexe ou encore le milieu social. Il va devoir également porter attention au choix du conte, ainsi que de la langue utilisée.

Chacun a sa propre lecture du conte. L’expression narrative prend différentes significations, certains privilégiant les conteurs traditionnels, et d’autres les contemporains. Pour comprendre, il faut savoir que les conteurs traditionnels étaient à l’origine bien souvent des conteurs de terroir. Ils avaient alors un rôle de transmission auprès d’un public identifié qui partageait les mêmes références. De nos jours, ce public a grandement changé, puisqu’il est représenté par des individus d’origines culturelles et sociales différentes. Le conteur est, quant à lui, dans une mission de témoignage de la réalité de son époque et de l’humain de manière générale.

Quant à savoir s’il vaut mieux préférer les conteurs traditionnels ou les plus contemporains, il s’agit là d’un vaste débat, qui est au final une question somme toute subjective.

Laisser un commentaire