Combien gagne un kinésithérapeute en France en 2020 ?

Si vous êtes étudiant en école de masso-kinésithérapie ou que vous envisagiez de le devenir, il est somme toute légitime de vous poser la question de la rémunération. Combien gagne donc un kinésithérapeute en France en 2020 ? La réponse dans la suite de cet article.

Le salaire moyen d’un kinésithérapeute

Les différentes sources s’accordent à dire que le salaire d’un kiné varie de 2 155 euros bruts à 7 487 euros bruts par mois, soit un salaire moyen de 4 821 euros bruts par mois (avant paiement des charges et impôts, représentant environ 60% des revenus des professions libérales). Cela concerne, vous l’aurez compris, les kinésithérapeutes qui exercent en cabinet libéral.

En centre de rééducation ou en hôpital, le salaire moyen d’un kiné est d’environ 1 400 à 1 500 euros nets par mois. Revenons un peu à l’exercice libéral de la profession pour vous parler des différents impôts et charges dont devra s’acquitter un kiné :

  • Redevance d’environ 25% si assistanat ou collaboration ;
  • 13% de charges sociales ;
  • 2% de frais de déplacement ;
  • 10% en frais divers (matériel, internet, téléphone…) ;
  • 10% en impôts et taxes.

Focus sur le métier de kinésithérapeute

Le kinésithérapeute est un spécialiste de la rééducation motrice et fonctionnelle. En cela, c’est un professionnel de santé paramédical, qui effectue des gestes de soins, principalement des massages. Il fait aussi effectuer à ses patients des exercices de gymnastique thérapeutique. Généralement, le kiné va s’occuper des patients ayant souffert de traumatismes, d’affections respiratoires, circulatoires ou rhumatismales. L’objectif est de les aider à retrouver, à terme, une motricité normale. Enfin, le kiné dispense des soins à titre préventif, notamment auprès des sportifs professionnels.

Comment devenir kiné en France en 2020 ?

A la suite de la réforme des études de santé dont la PACES, il existe désormais 3 types de parcours pour suivre des études de kinésithérapie. Ainsi, l’étudiant pourra accéder à un Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK) après une, deux ou trois années d’études supérieures à l’université.

Licence de biologie ou de STAPS

Une licence de biologie ou de STAPS peut être une voie d’accès à des études de kinésithérapie à la fin de la première année, à condition de l’avoir validée.

Licence disciplinaire avec l’option « accès santé » (L.AS)

Les licences avec une « option santé » ouvrent l’accès aux études de kinésithérapie. Vous pourrez donc sélectionner sur Parcoursup la licence qui vous plaît, à condition qu’elle propose une option « accès santé ». En validant votre première année de licence, vous pourrez candidater en kinésithérapie. Si vous n’êtes pas admis dans cette filière, vous pourrez poursuivre en 2e année de votre licence.

PASS, parcours spécifique « accès santé » avec option disciplinaire

Pouvant être suivie uniquement dans les universités qui ont des facultés de santé, l’année de PASS permet de candidater en kinésithérapie, mais aussi en médecine, maïeutique, odontologie, et pharmacie. A l’instar des L.AS, il est essentiel de consulter la partie « débouchés » de la fiche Parcoursup du PASS pour être sûr qu’il permet un accès aux études en kinésithérapie, et dans quel institut.

Laisser un commentaire