marché automobile du neuf

Une pénurie de puces plombe le marché automobile du neuf

La pandémie mondiale de la Covid-19 a bouleversé l’économie mondiale. De nombreuses entreprises ont vu leur activité réduire de manière significative, voire même stopper. Le domaine de l’automobile n’a pas été épargné, notamment au niveau du marché des véhicules neufs. Toutefois, selon l’avis d’Ewigo, le marché de l’occasion pourrait quant à lui tirer son épingle du jeu !

Les difficultés rencontrées par les constructeurs de véhicules neufs

Le marché automobile neuf français connaît certaines difficultés depuis les deux dernières années et notamment depuis l’apparition soudaine du virus de la Covid-19. Les constructeurs sont en effet confrontés à une situation inédite qui a généré de profonds dysfonctionnements dans la chaîne de production.

Ainsi, selon le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), le marché des véhicules neufs a enregistré une chute de près de 30 % au niveau des ventes par rapport à l’année 2019 (Renault et Stellantis), ce qui représente près d’un quart de moins en matière de volume de marché.

Un phénomène en particulier vient expliquer cette chute : l’explosion massive du télétravail, afin de lutter contre la propagation du virus, a conduit à un besoin accru d’ordinateurs ou encore de smartphones, nécessitant entre autres pour leur fabrication de nombreuses puces. Et c’est justement ces petites pièces qui plongent les constructeurs automobiles dans un grand désarroi ! En effet, les puces sont présentes dans le moteur, le tableau de bord, les airbags, l’aide au stationnement… Conséquence : les constructeurs ont été contraints de stopper leur production en attendant d’être réapprovisionnés. Les délais de livraison se sont donc vus nettement rallongés et les chiffres sont particulièrement inquiétants : Ford a annoncé une réduction de moitié de sa production tandis que Peugeot a dû interrompre la production de sa 308 durant trois semaines…

Quid du marché automobile de l’occasion ?

Face aux difficultés inédites auxquelles est confronté le marché automobile du neuf, celui de l’occasion pourrait bien en tirer profit.

En effet, l’un des principaux avantages des véhicules d’occasion est leur disponibilité immédiate. Nul besoin d’attente ou de délai de livraison, le véhicule est accessible de suite. Ainsi, face aux prédictions des experts qui misent sur des problèmes de production jusqu’à la fin de l’année, il est tout à fait logique que les consommateurs optent de préférence pour le marché de l’occasion.

En outre, il convient de rappeler que ce dernier offre bien d’autres avantages. Les prix sont en effet nettement plus accessibles que ceux pratiqués dans le neuf. Il faut savoir à ce sujet qu’un véhicule neuf perd près de 20 % de sa valeur dès sa première mise en circulation. Plus encore : cette perte peut aller jusqu’à 50 % en seulement 3 ans ! Il est également possible d’accéder à des modèles plus puissants ou encore plus équipés pour un budget moindre que dans le neuf.

Face à cette situation exceptionnelle, il y a fort à parier que le marché des véhicules d’occasion enregistre une croissance des plus intéressantes !

Laisser un commentaire