Les Rencontres de la photographie à Arles

Les Rencontres de la photographie à Arles

Après des mois d’interruption, les événements reprennent peu à peu leurs droits à l’image des Rencontres de la Photographie qui se dérouleront à Arles du 4 juillet au 26 septembre. Les amateurs de photo, comme Nicolas Bianciotto, pourront alors découvrir avec plaisir près d’une vingtaine d’expositions à travers la ville.

La 52e édition de l’événement de la photographie

Les Rencontres de la photographie sont un événement créé en 1970 par le photographe Lucien Clergue, l’historien Jean-Maurice Rouquette ainsi que l’écrivain Michel Tournier. Cette 52e édition aura pour thème l’espoir et la diversité.

Du 4 juillet au 26 septembre 2021 se dérouleront les Rencontres de la Photographie à Arles. Découvrez les artistes et temps forts à ne pas manquer pour cette 52e édition. Roselyne Bachelot, la Ministre de la Culture, a ainsi expliqué que « Ce festival est aussi le reflet des évolutions sociétales que la photographie n’a de cesse de documenter. En particulier, les questions de genres et d’identités feront l’objet d’une section dédiée ».

Les temps forts des Rencontres de la photographie

Les amateurs de la photo auront la possibilité d’admirer une vingtaine d’expositions installées dans les lieux emblématiques d’Arles.

Charlotte Mano, au Capitole

Charlotte Mano, diplômée des Gobelins et lauréate du prix HSBC 2020, propose une exposition reposant sur diverses thématiques, à savoir l’espace, le corps et l’obscurité. L’artiste a expliqué mettre en scène le quotidien de sa mère malade afin d’ « exorciser la douleur ».

Sabine Weiss, à la Chapelle du Museon Arlaten

Sabine Weiss est considérée comme l’ultime représentante de la photographie humaniste française. L’événement offre aux visiteurs une rétrospective de l’œuvre de celle qui se définit non pas comme une artiste, mais comme photographe-artisan et témoin.

Charlotte Perriand, dans le Monoprix

Charlotte Perriand était une designer, architecte et photographe française. Cette femme engagée, qui « a consacré sa vie à améliorer les conditions de vie du plus grand nombre », a réalisé des œuvres afin de dénoncer « l’urbanisme insalubre et donner sa vision de conditions de vie meilleures ».

« The New Black Vanguard, photographie entre art et mode », à l’église Sainte-Anne

Cette exposition a pour objectif d’interroger sur la « représentation du corps noir et de la vie des Noirs en tant que sujet ». Plusieurs artistes sont mis en lumière comme Karlheinz Weinberger, Akram Zaatari, Laurie Anderson, Bas Jan Ader ou encore Peter Hujar. Leurs œuvres ont pour mission d’offrir de nouvelles perspectives loin de l’idée que le monde soit homogène et noir.

« Masculinités, la libération par la photographie » à la Mécanique Générale

La question du genre est au cœur de cette exposition qui réunit plusieurs artistes et photographes. Ils donnent leur vision du corps masculin et, de manière plus générale, de la masculinité depuis les années 60 jusqu’à aujourd’hui : « l’exposition aborde les thèmes du pouvoir, du patriarcat, de l’identité queer, des politiques raciales, de la perception des hommes par les femmes, des stéréotypes hypermasculins, de la tendresse et de la famille, et examine le rôle critique que la photographie et le cinéma ont joué dans la manière dont les masculinités sont imaginées et comprises dans la culture contemporaine ».

Laisser un commentaire