fcpi immobilier

Pourquoi et comment investir en FCPI immobilier ?

Investissement locatif, sociétés civiles de placement immobilier, placements immobiliers… on peut accéder à l’investissement dans l’immobilier de diverses façons. Parmi ses moyens, on retrouve également les Fonds Communs de Placement Immobilier (FCPI), une formule qui propose des avantages et un rendement intéressants. Le point sur le sujet avec Bertrand Boillon.

FCPI : investir dans l’immobilier sans acheter un logement

Les FCPI donnent aux investisseurs l’occasion d’allier placement immobilier et investissement boursier. Autrement dit, il s’agit d’un investissement dans l’immobilier papier. Aujourd’hui, on retrouve une multitude de Fonds Communs de Placement Immobilier gérés par des sociétés indépendantes. Celles-ci ont pour mission d’orienter le fonds vers un type de placement, notamment les FCP monétaires, les FCP actions, les FCP obligataires, les fonds à formule, les fonds à gestion alternative, les fonds communs de placement à risques (FCPR), les fonds d’investissement de proximité (FIP)… Rappelons que, malgré leur acronyme commun, les FCPI Immobiliers ne doivent pas être confondus avec les FCPI d’innovation : les FCPI Immobiliers appartiennent en effet à la catégorie des Organismes de Placement Collectif en Valeurs Mobilières (OPCVM).

FCPI : comment ça marche ?

Comment fonctionne un FCPI ? Le principe est assez simple : les FCPI investissent dans différentes sociétés du secteur immobilier telles que les sociétés foncières, les sociétés de promotion et de construction, les sociétés immobilières, ou encore les sociétés d’investissement immobilier cotée (SIIC). En d’autres termes, investir dans un FCPI équivaut à investir dans un fonds commun qui s’occupe de faire des placements dans le secteur de l’immobilier via des titres émis en bourse. Cela explique l’appellation de pierre-papier accolée aux FCPI.

Investir en FCPI Immobilier : quels avantages ?

Nous vous le disions, investir en FCPI Immobilier est une formule potentiellement avantageuse, notamment du point de vue fiscal. En effet, parce qu’il s’agit d’un Fonds Commun de Placement, le FCPI donne aux investisseurs le choix entre la distribution ou la capitalisation de leurs revenus. Cela signifie que vous pouvez percevoir les bénéfices réalisés (versés directement sur votre compte) si vous optez pour la distribution. Si vous choisissez la capitalisation, les bénéfices sont automatiquement réinjectés dans le fonds pour l’alimenter.

Venons-en à l’imposition des revenus perçus. Il faut savoir que les FCPI ont une fiscalité propre à leurs enveloppes d’investissement. A partir de 2018, le système qui consistait en une imposition variable selon le type de revenus perçus a été remplacé par un Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU), également appelé flat tax, de 30%. Dès lors, tous les bénéfices réalisés doivent être déclarés au moment de la déclaration de revenus pour être soumis au PFU. Ainsi, les bénéfices réalisés en FCPI font l’objet d’une imposition de 12,8% d’impôts, en plus de 17,2% de prélèvements sociaux.

Choisir son FCPI

Renseignez-vous sur le web, où vous trouverez plusieurs comparatifs de FCPI. Vous pouvez aussi vous faire votre propre opinion, par exemple en étudiant le DICI (Document d’Information Clé pour l’Investisseur), une sorte de carte d’identité du Fonds Commun de Placement Immobilier choisi. Vous pouvez également consulter le document de présentation officiel du FCPI. Enfin, nous vous conseillons vivement de prendre connaissance des avis des investisseurs sur le FCPI en question.

Laisser un commentaire