les pièges à éviter avant d'acheter une voiture d'occasion

Acheter une voiture d’occasion : les pièges à éviter !

Le marché de l’automobile d’occasion offre de nombreuses opportunités. Encore faut-il faire preuve de vigilance ! Il arrive en effet que certains vendeurs peu scrupuleux vous proposent un véhicule avec des vices cachés ou encore qu’ils affichent des prix trop élevés. Selon l’avis d’Ewigo, il faut prendre le temps de bien vous renseigner sur le véhicule d’occasion convoité et ne pas hésiter à prendre tous les renseignements nécessaires avant de finaliser votre achat. Quels sont les pièges à éviter ? On vous dit tout !

#1 Gare aux papiers

Ne faites surtout pas l’impasse sur les papiers : vous pourriez aller à l’encontre de graves problèmes, notamment pour obtenir le certificat d’immatriculation de votre voiture mais aussi pour souscrire une assurance auto.

Prenez ainsi garde à ce que le vendeur vous remette les documents suivants :

  • La carte grise barrée avec la mention « Vendue le » avec la signature du vendeur ;
  • Le certificat de non-gage, qui doit dater de moins de 1 mois ;
  • Le certificat de cession ;
  • Le contrôle technique, inférieur à 6 mois et même à 2 mois si le véhicule a été soumis à une contre-visite.

Vous pouvez également demander au vendeur de vous remettre le carnet d’entretien de la voiture avec les factures des travaux effectués, cela vous permet d’avoir un bon aperçu de l’entretien.

#2 Ne pas checker l’intérieur et l’extérieur du véhicule

Lorsque vous aurez rendez-vous avec le vendeur, prenez le temps d’inspecter le véhicule. Si vous ne vous sentez pas de taille, faites-vous accompagner par quelqu’un qui possède certaines connaissances en la matière.

Et on vérifie absolument tout : carrosserie, pneus, feux, moteur, état des sièges, fonctionnement des équipements électroniques… Tout doit être passé au peigne fin !

De même, il est important d’essayer par vous-même la voiture. Cela va vous permettre d’une part de voir si vous êtes à l’aise mais aussi de déceler de potentiels problèmes que ce soit au démarrage, à l’embrayage, à l’accélération ou encore au freinage. Soyez à l’écoute du véhicule !

#3 Ne pas tenter de négocier le prix

Il faut savoir qu’en règle générale, les prix trop bas sont à fuir (car bien souvent révélateurs de grosses réparations à envisager, voire même de vices cachés), tout comme il faut vérifier les prix affichés trop haut, parfois déterminés de manière totalement artificielle.

Pour vous assurer que le prix demandé soit dans la norme, vous devez vous rapporter à l’argus, qui reste l’unique référence.  Sachez que les vendeurs sont généralement enclins à diminuer le prix initial de 10%.

#4 Faire une confiance absolue au vendeur

Il existe, fort heureusement, des personnes de confiance et de bonne foi. Pour autant, il serait dangereux de croire tout ce que le vendeur vous annonce. Il existe malheureusement de nombreuses arnaques, et c’est pourquoi vous devez vous assurer de la véracité des dires, que ce soit au travers des documents remis par le vendeur ou par l’inspection du véhicule.

Laisser un commentaire